Echos de la réunion du conseil municipal du 26 mai 2016 (suite)

La discussion autour des questions diverses a été bien plus longue que celle consacrée  aux points inscrits à l’ordre du jour.

A d’abord été abordé le sujet des abris poubelles construit par la société HLM la Gournaisienne à grand renfort de communication. Si le principe de ces constructions n’est pas contestable pour éviter l’apport de dépôts extérieurs, les conditions de mise en place le sont beaucoup moins. En effet, c’est  sans permis de construire qu’ont été édifiés ces abris. Cela fait plus de 2 ans que cette société, présidée par Michel Lejeune, réfléchit à cette mise en place. Un temps suffisamment long  qui donnait largement le temps de déposer les autorisations nécessaires, comme cela est demandé à tout un chacun. Réaliser des travaux ou mettre en place des actions, avant d’en avoir l’autorisation, est en voie de devenir une habitude dans ce domaine que sont les ordures ménagères.

Autre sujet abordé, celui concernant des décisions prises par le  syndicat d’eau Bray Sud, dont nous avons eu connaissance. En effet, lors de sa séance du 25 mars 2016, il a été décidé à la fois d’augmenter le coût de la taxe de raccordement au réseau d’eaux usées et de créer une participation financière à l’assainissement collectif de 2.000 €. Concrètement, toutes demandes de raccordement au réseau d’eaux usées,  pour une nouvelle construction, coûtera  environ 3.000 € de plus que cela valait jusqu’alors.

Une décision prise par une majorité de délégués  à ce syndicat, dont les communes qu’ils représentent ne sont pas concernées par cette augmentation, puisqu’elles sont en assainissement non collectif. Gournay et Ferrières sont, comme par hasard, les deux principales communes concernées par cette augmentation. A nos demandes de précisions, M. Picard, pourtant vice-président indemnisé de ce syndicat ne fut pas capable de nous répondre, il n’avait pas jugé utile d’être présent à cette réunion. Les intérêts des gournaisiens sont bien défendus… Rappelons pour la petite histoire, que dans la fusion, qui a vu la disparition du syndicat d’eau de Gournay-Ferrières, celui-ci avait apporté plus de 1 million d’euros dans la corbeille du budget assainissement. Une augmentation donc non justifiée, si ce n’est celle de pénaliser la ville de Gournay.

Nous avons fait part également  de nos observations et réflexions, au  sujet de la visite du Président de Région, venu  annoncer une subvention de 4 millions d’euros, pour financer des études sur la faisabilité d’un contournement de Gournay. Il n’est  pas question de ne pas fermer les passages à niveau pour autant. Cette étude ne va-t-elle pas servir à faire avaler la pilule à ceux qui ne veulent pas de ces fermetures. Ne nous dira-t-on pas dans quelques années, à l’issue de cette étude, que le projet est trop coûteux et/ ou non réalisable en raisons de  difficultés environnementales insurmontables. Des études ont déjà été faites, les contraintes environnementales se sont encore durcies. Il y aura longtemps que les passages à niveau seront fermés.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s