Echos de la réunion du conseil municipal du 15-9-2017

La réunion du vendredi 15 septembre comportait un point important à l’ordre du jour : le rapport de la Chambre Régionale des Comptes (CRC) engendrant  la décision de la préfecture, d’imposer, au regard de ce rapport,  une hausse des recettes communales de 520.000 €, par une augmentation de 13.4 % de l’ensemble des taux  d’imposition.

Après avoir retoqué le  budget voté en mars, en raison d’éléments budgétaires évalués d’une façon non sincère selon la CRC, celui voté en juillet ne l’a pas convaincue non plus, considérant qu’il n’a pas été voté en équilibre réel.

Un troisième budget  sera donc voté dans les prochaines semaines,  il inclura la recette supplémentaire, imposée par la préfecture.

Cette situation, jamais connue à Gournay,  nous a fait réagir sur de nombreux points.

  • Nous avons d’abord rappelé à E Picard, que cette succession  de budgets recalés, est de son entière responsabilité.
  • Que cette importante augmentation des impôts pour les gournaisiens, va venir s’ajouter à celle, importante elle aussi, décidée par E Picard,  en tant que Président de la communauté de communes. Sur cette augmentation on ne vous entend pas  M Picard,  ce n’est pas étonnant, puisqu’elle est de 10 à 20 fois plus élevée que celle  imposé par la préfecture à Gournay.
  • Nous avons démontré également, que la baisse des  dotations  de l’Etat, représente  en 2017, un écart de 590.000 € par rapport à celles perçues en 2014. A cela, il faut ajouter, un versement obligatoire, au fond de péréquation national, au bénéfice de communes plus pauvres,  pour un montant de 100.000 €. C’est donc un manque de près de 700.000 € qu’il faut constater cette année.  Une somme toutefois  bien supérieure au montant de 520.000 €, attendu de l’augmentation  des taux d’imposition.
  • Ces baisses de dotation, M Picard, ne sont évidemment pas de la faute de l’équipe municipale précédente, vous  préférez  passer sous silence cet état de fait, pour charger, par esprit  purement politicien, les élus précédents,  quitte à prendre, sans vergogne, quelques distances avec la réalité. Vous laissez penser que seule, la ville de Gournay a des emprunts, alors que toutes les communes en ont, même les plus petites, vous le savez bien. L’endettement moyen d’une commune de même taille que Gournay, est de 1.100 € par habitant, soit plus de 6 millions d’Euros. (source gouvernementale)
  • Alors M Picard, cela fait plus de 3 ans que vous êtes élu, il va falloir changer de discours.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s