Echos de la réunion du conseil municipal du 9 novembre 2018

Cette réunion du conseil comportait dans ses principaux sujets à l’ordre du jour, deux orientations principales : les relations entre la ville et la communauté de communes et le vote de tarifs dans le domaine scolaire.

Il a d’abord été proposé au conseil, de reporter de 6 ans l’intégration des syndicats d’eau par la communauté de communes, elle était  initialement prévue le 1-1-2020. Le maire de Gournay  étant favorable à ce report, prétextant  la complexité de cette compétence eau-assainissement. Nous avons fait savoir que cette complexité ne nous semblait pas plus importante que celle des  ordures ménagères.  Nous considérons que cette volonté du maire de Gournay est plus politique que technique. Elle va à l’encontre de l’esprit de la loi NOTRe. En proposant ce report, il préserve ses indemnités de vice-président du Syndicat Bray Sud  et permet  aux présidents et vices -présidents de l’ensemble des  syndicats d’eau, présents sur le territoire communautaire,  d’envisager la même situation. Tout ceci avec l’espoir qu’ils se montrent reconnaissants  le moment venu. Ce petit jeu politique a un coût : 240 000 € sur 6 ans uniquement pour le syndicat Bray Sud.

L’autre point dans la relation ville – communauté de communes abordait la mise à disposition de moyens municipaux au bénéfice de la communauté de communes. Celle-ci  a maintenant  la compétence  » développement économique » et la gestion des zones d’activités sans avoir le personnel pour en faire l’entretien.  Un provision de 50 000 € a été donc proposée à  la ville pour qu’elle fasse l’entretien des voiries,  trottoirs et celles des bâtiments devenus communautaires présents sur ses  2 zones. Un bilan est prévu à la fin de chaque année pour évaluer la consommation de cette enveloppe. Nous avons regrettés,  que l’enveloppe proposée soit identique, pour toutes les communes, qu’elles disposent d’une zone ou deux. C’est dorénavant la CC4R qui va percevoir les loyers des 5200 m² de bâtiments construits par la ville de Gournay ces dernières années.

 

Au sujet des tarifs, il a été proposé au vote un montant de 478.85 € pour les 48 élèves gournaisiens    ( 33 en primaire et 15 en maternelle) scolarisés l’école saint Hildevert, soit un versement total de 22.984.80 €.

En 2017, le montant demandé par élève était de 387.97 €, soit près de 90 € de moins.

 

Pour les enfants venant des communes voisines, il sera demandé aux mairies concernées  1.161.66 € par élève. En 2017, il avait été demandé la somme de  1.059.28 €.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s