Le « saviez-vous » de mars 2019

EAUPOTABLE – Le Rapport Pour la Qualité des Services Publics (RPQS) sur la qualité de l’eau, est établi annuellement, fait apparaitre en 2017, que sur les 1.698.253 m3 mis en distribution, seuls, 1.416.037 M3 sont consommés, il y a donc 282.216 M3 de perdu dans les canalisations, soit l’équivalent de 1 M3 sur 6, qui n’arrive pas jusqu’aux compteurs des abonnés du Syndicat Bray Sud.    

PLU – La ville de Gournay va réviser son PLU (Plan Local Urbain) appelé communément : plan d’occupation des sols. La dernière révision importante remonte à 2007. L’objectif municipal est d’actualiser entre autres les dispositions réglementaires, de développer des zones d’habitat, de maitriser l’urbanisation, de revitaliser le centre bourg et bien d’autres objectifs qui seront abordés avec le cabinet d’architecte retenu.Un plan de valorisation de l’architecture et du patrimoine, ainsi qu’un règlement local de publicité seront  étudiés parallèlement à la révision du PLU. Une zone de protection du patrimoine (ZPPAUP) existait déjà depuis 1997.

PISCINE – Le maire de Gournay à fait voter un accord de principe sur un projet de réhabilitation de la piscine pour répondre aux nouvelles demandes. Les études, pour définir la nature des travaux à réaliser, sont estimées à 100.000 €.  Les travaux sont estimés eux, à 3.000.000 €.Une aide de la Communauté de Communes est espérée, ce n’est pas gagné.

Après avoir fermé la piscine pendant plusieurs mois, parce que cela coutait trop cher. Un montant de travaux aussi important pose question, lorsque l’on s’est plaint depuis 5ans que la ville n’avait pas de moyen !!

DECHETTERIE – La Communauté de Communes a voté le nouveau règlement d’accès aux déchetteries, il prend en compte la mise en place des badges, prévue pour juillet prochain. On peut dire « enfin », puisque les lecteurs de badges et les barrières attendent de fonctionner depuis de très nombreux mois, voire même largement plus d’un an, au risque que ce matériel soit abimé avant de servir.

TARIF municipal – Un tarif de 200 € par animal,  pour la capture d’animaux errants (hors chiens et chats), a été proposé au vote du conseil. La multiplication risque de coûter cher à quelques agriculteurs ou propriétaires négligents (ou pas) de chevaux, vaches ou moutons habitués de s’échapper de leur enclos. C’est toutefois une situation toujours dangereuse, lorsque cela se produit.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s