Echos de la réunion du conseil municipal du 23/9/21

       La dernière réunion du conseil municipal s’est déroulée le 23 septembre dernier. Le Maire de Gournay a commencé par compter les élus présents de sa liste, pour s’assurer qu’il avait bien atteint le nombre minimal de 15 élus, nécessaire à l’obtention du quorum. Ils étaient 15, pas un de plus sur les 23 qui composent son groupe. Plusieurs de ses élus n’ont d’ailleurs plus été vus depuis des mois. Ils n’ont pas participé à l’organisation des dernières élections Régionales et Départementales, ce qui avait pourtant valu la démission d’office le M Grez au cours du mandat précédent. Chose étonnante, ils continuent à donner des pouvoirs pour que des élus présents votent à leur place. Parmi les points à l’ordre du jour de cette réunion, il était proposé par la majorité, différents tarifs pour l’occupation du domaine public par des particuliers ou des entreprises. Deux exemples, 5€ par semaine et par mètre linéaire pour un échafaudage, 8.550 € par an, pour les banques équipées d’une place réservée aux convoyeurs.Tarifs applicables au 31 octobre 2021,

           Autre sujet : la réhabilitation – extension en cours de la piscine. Si le montant initial annoncé était de 3.545.016,15 € TTC, ce chiffre a enflé aux grés des avenants présentés lors des dernières réunions du conseil municipal.  Il a été voté en mai 2021 + 53.668,32 €, en juillet 2021 + 15.501,30 € et en septembre 2021 + 50.859,52 € soit un surcoût de + 120.029,14 € et les travaux ne seront pas terminés avant plusieurs mois. La date de la fin du chantier a d’ailleurs été repoussée de 14 semaines, l’ouverture pour les grandes vacances scolaires 2022, commence à se poser.

            Un échange de parcelles sur la zone d’Activités de la Garenne était un autre sujet à l’ordre du jour. Celui d’une parcelle constructible de 6300 m² appartenant à la ville de Gournay avec une autre de même surface vendue il y a 2 ans par la ville à une entreprise locale à la moitié de son prix (5,5 €) en raison de son inconstructibilité au moment de la vente. Depuis, la CC4R a réalisé une partie des travaux qui rendaient non constructible la parcelle au moment de sa vente. Les informations écrites et orales fournies pour l’étude de ce dossier étaient pour le moins imprécises, voire-même contradictoires à la lumière de nos questions. La différence de valeur entre les deux parcelles à échanger posait des questions auxquelles des réponses n’ont pas été apportées. Une négociation financière va être engagée par le Maire de Gournay qui représentera le dossier lors d’un prochain conseil.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s